Read this article in English uk-flag

Comment Dépasser Les Limites du Query Builder?

limitations-query-builder

Retour à la source

Le Query Builder est un outil disponible dans SAP BusinessObjects depuis Crystal Enterprise 8.5 qui permet de comprendre quel contenu existe dans le CMS (Central Management Server). Il est couramment utilisé par les administrateurs et les développeurs de SAP BusinessObjects à la recherche d’informations sur leurs utilisateurs, leurs rapports et leurs univers. 

Cependant, le Query Builder a ses limites et vous serez confronté à des situations où il ne suffira pas. C’est un outil technique et pour effectuer des requêtes sur le référentiel SAP BusinessObjects, vous devez avoir les connaissances techniques nécessaires car SAP ne fournit aucune documentation pour l’outil, à part quelques blogs en ligne, il n’y a aucune aide. Vous devez également connaître un langage qui ressemble au SQL plus communément appelé Pseudo-SQL sans quoi vous serez un peu bloqué ! Vous pouvez trouver quelques requêtes de base ici

Pour créer des requêtes cohérente, vous devez également vous familiariser avec ces trois tables et leur contenu :

bases-query-builder

Source: https://blogs.sap.com/2013/06/17/businessobjects-query-builder-basics/ par Manikandan Elumalai

Requêter les relations entre les différents objets des tables nécessite des connaissances spécifiques au Query Builder. Comme il n’y a que trois tables et que chacune d’entre elles contient une grande quantité d’informations, il peut être difficile de s’y retrouver.

Voici à quoi ressemble l’application Query Builder dans SAP BusinessObjects et vous pouvez y accéder via ce lien : http://MyServer:Port/AdminTools

plateforme-query-builder

La limite est vite atteinte

Une fois que vous avez soumis votre requête, les résultats sont affichés sur une page web… mais cela ne va pas plus loin. Comme il n’est pas possible d’exporter les résultats au format XLS ou CSV, vous ne pourrez que les consulter à l’écran, ce qui rendra difficile l’exploitation des résultats. Ni la requête ni les résultats ne peuvent être stockés. Il s’agit d’un processus one-shot. 

resultats-query-builder

Ci-dessus, un exemple de résultat de requête. Comme vous pouvez le voir, il n’y a pas de colonnes simples et certaines données sont subdivisées, ce qui rend difficile l’interprétation des données. Ces données subdivisées sont appelées “property bags” et ne peuvent pas être interrogées par le Query Builder.

Le bénéfice du doute

Malgré les connaissances techniques nécessaires à son utilisation et ses limites, nous ne pouvons pas ignorer que l’outil soit totalement gratuit. 

Comme je le disais plus haut, il faut connaître le pseudo SQL pour effectuer des requêtes mais heureusement, depuis la version BI 4.2 SP03, SAP a mis un univers à disposition pour accéder aux données du CMS, ce qui le rend plus accessible. Appelé le CMS DB Driver, il possède les mêmes fonctionnalités que le Query Builder mais offre l’avantage d’interroger l’univers via un document WebI – un excellent moyen de formater les données de manière plus compréhensible et éventuellement les exporter via Excel.

Cependant, le CMS DB Driver reste limité dans son utilisation et est très difficile à utiliser. Là encore, il n’y a pas de documentation pour vous aider et des connaissances techniques sont encore nécessaires pour mapper les InfoObjects dans un univers. La façon dont les niveaux sont organisés en différentes couches est également déroutante, et il ne vous permet toujours pas de requêter des données du FileStore.

bi-platform-cms

Obtenir plus avec 360Suite

Il est clair que le Query Builder ne suffit pas à lui seul pour pouvoir réellement tirer parti de vos métadonnées SAP BusinessObjects. La mise en œuvre d’un outil tiers tel que 360Suite vous donnera un libre accès non seulement aux mêmes données que le Query Builder (la base de données système) mais aussi à l’Audit et au FRS, avec la possibilité d’exploiter ces données via des analyses d’impact ou en analysant l’utilisation et la non-utilisation des objets dans votre environnement. 

Un outil tiers vous donnera également la possibilité d’effectuer des requêtes complexes qui ne sont pas possibles avec le Query Builder. Par exemple :

  • Liste des rapports qui utilisent une colonne de la base de données,
  • Liste des univers qui font référence à une colonne de la base de données,
  • Liste des rapports qui utilisent un objet de l’univers. 

Pour accéder à ces informations, 360Suite propose deux modules : 360View et 360Eyes. 

La fonction Drill Down de 360View est ce qui se rapproche le plus du Query Builder dans sa méthodologie car il ne requête que des données du CMS. Cet outil s’adresse également aux utilisateurs moins techniques car il ne nécessite pas les connaissances en SQL qui sont spécifiques au Query Builder. Grâce à l’interface graphique, les utilisateurs peuvent créer des requêtes en utilisant des objets et des filtres prédéfinis, plutôt que de devoir saisir les termes techniques nécessaires à une requête SQL. 360View va plus loin que le Query Builder car les résultats récupérés sont exploitables directement. Par exemple, vous pouvez supprimer des documents WebI ou des utilisateurs à la demande. Vous pouvez également récupérer la documentation complète sur les utilisateurs sélectionnés, récupérer les fournisseurs de données et les invites des documents sélectionnés.

Le deuxième module, 360Eyes, vous permet d’aller plus loin et de combler les manques du Query Builder. Avec 360Eyes, vous pouvez requêter des données à partir du CMS, de l’Audit et du FRS. À un niveau plus fonctionnel, nous sommes en mesure de documenter tous les objets de votre environnement, par exemple, les autorisations, les utilisateurs et les groupes, les univers, les connexions des utilisateurs, et sommes en mesure d’effectuer des analyses d’impact et de comprendre ce qui est utilisé et ce qui ne l’est pas. Tous les résultats sont récupérés via un document WebI. Nous mettons à votre disposition une bibliothèque de documents WebI afin d’interroger efficacement les métadonnées qu’il rassemble.

rapport-analyse-impact

Exemple d’un rapport d’analyse d’impact identifiant les documents qui contiennent des objets spécifiques de l’Univers, des expressions SQL ou des variables. 

Autre avantage : avec 360Eyes, vous pourrez identifier les anomalies entre le CMS et le FRS. Par exemple, le CMS peut contenir des liens vers des documents FRS, ce qui peut créer diverses incohérences telles que : 

  • Le lien existe mais le document dans la FRS n’existe plus ou,
  • Le document existe dans la FRS mais le lien n’existe pas dans le CMS. 

Ces incohérences peuvent être extrêmement frustrantes car si le lien existe mais pas le rapport, cela fonctionne exactement comme sur un site web lorsque vous cliquez sur un lien et obtenez la “page d’erreur 404 non trouvée”. Au contraire, si le rapport existe et non le lien, vous ne pouvez pas consulter le rapport et il prend donc un espace inutile dans la machine. Le Query Builder n’a pas les moyens de détecter ces incohérences mais 360Eyes oui.

Aller plus loin avec 360Suite

Le Query Builder vous permet d’interroger l’ensemble de la base de données du CMS, mais il vous empêche d’aller plus loin avec vos métadonnées. Avec 360Suite, nous pouvons vous aider à explorer l’ensemble de votre contenu de manière à pouvoir interagir avec lui, ce qui vous donne une vue d’ensemble de vos plateforme.

Le BI-on-BI est une discipline qui consiste à analyser les métadonnées BI afin de prendre des décisions et agir. 360Suite donne aux professionnels SAP BusinessObjects les moyens de tirer parti des métadonnées et propose des automatismes puissants pour une gestion plus efficace de la plateforme.

Ne laissez pas les limitations du Query Builder vous empêcher d’aller plus loin. Contactez-nous dès aujourd’hui et l’un de nos experts vous accompagnera dans votre projet.

documentation-query-builder
ebook-42-rapports-business-objects

Articles Similaires

Publications similaires

Laissez un commentaire

📢 We’ve rebranded! 360Suite solutions remain unchanged but GB&SMITH is now Wiiisdom 👉 Discover Wiiisdom

X